La proximité et l’échange comme priorités

Comme je m’y étais engagé, là encore, j’ai régulièrement rendu compte de mon travail et pour cela créé un site Internet et une lettre régulière d’information.
Des réunions publiques et des ateliers citoyens (9 au total) m’ont permis d’échanger et d’expliciter mon action.
J’ai toujours été à l’écoute et proche de chacun. A ma permanence, avec mon équipe, nous avons reçu des centaines de personnes, et avons traité plus de 580 dossiers individuels, d’entreprises, de collectivités, et d’associations.

J’ai aussi reçu et rencontré beaucoup d’acteurs économiques, sociaux, associatifs, mais aussi des élèves dans leur classe, pour partager avec eux mon expérience.
J’ai particulièrement apprécié ces moments d’échange autour de la citoyenneté.

Articuler le local et le global: une préoccupation?

Oui, tout à fait. C’est vrai dans beaucoup de domaines que j’ai portés à l’Assemblée Nationale comme le développement des Energies Renouvelables et les économies d’énergie. J’ai été le 1er président de l’Agence Locale de l’Energie du Pays de Saint-Brieuc. C’est en Côtes d’Armor que nous expérimentons le chèque Energie pour les ménages les plus défavorisés. Une mesure que j’ai votée dans la loi de Transition Energétique du 17 août 2015. Les nombreux amendements que j’ai déposés ont été acceptés.
J’ai aussi défendu les petites et moyennes entreprises par de multiples interventions à l’Assemblée nationale.  Les TPE/PME sont une richesse pour notre territoire que je connais bien : plus de 90% des entreprises ont moins de 10 salariés.
L’action que j’ai menée localement en tant qu’élu m’a beaucoup aidé dans mon travail législatif. Et inversement. C’est pour moi un grand motif de satisfaction.

 

(Photo: débat public sur l’implantation du parc éolien offshore en Baie de Saint-Brieuc)

 

Construire un véritable avenir pour la jeunesse

Michel Lesage

« La jeunesse est notre avenir, elle est notre chance et notre vitalité.  Nous devons lui faire confiance. C’est une préoccupation ancienne et qui me suit, ce qui explique que j’ai demandé à Charlène Minon d’être ma suppléante. Pour moi, donner la priorité à la jeunesse, c’est d’abord agir pour l’école, l’éducation, la culture, c’est combattre le chômage des jeunes… un véritable fléau. C’est aussi agir pour leur autonomie.
Je suis fier d’avoir voté à l’Assemblée nationale en 2013 la loi de Refondation de l’Ecole qui doit permettre à chaque élève de trouver et de prendre le chemin de la réussite.

60 000 postes ont été créés (80 000 avaient été supprimés avant 2012). Nous avons fait du budget de l’Education le premier budget de la Nation ; la garantie Jeune donne une seconde chance de formation aux 16-25 ans sans diplôme, et la Formation Tout au Long de la Vie devient une réalité avec le Compte Personnel de Formation.

Comme nous nous y étions engagés en 2012, le service civique, les contrats de génération, les contrats d’avenir ont été mis en place-  500 000 emplois aidés à ce jour pour mettre aux jeunes le pied à l’étrier.
Mais cela ne suffit pas, nous devons aller plus loin et permettre à tous les jeunes de se former, de travailler, de se déplacer, de faire du sport et de se cultiver, d’avoir un logement, d’être autonome. Bref, tout simplement de vivre décemment. »

Thérèse Jousseaume, maire de Langueux

« Élue aux côtés de Michel Lesage depuis 1998, je sais que, pour lui, assurer l’égalité des chances et la réussite de tous par l’éducation a toujours été sa priorité, que ce soit en tant que Maire de Langueux, ou encore au Conseil Général des Côtes d’Armor, où il était Président de la commission Éducation, Culture, Jeunesse et Sports. Ses réalisations sont nombreuses et sont de véritables leviers pour permettre l’épanouissement de tous. »

Charlène Minon, suppléante

Âgée de 24 ans, je suis issue d’une génération qui ne peut avoir le même rapport au travail que ses aînés. Le premier emploi se fait désormais rarement en CDI. L’alternance entre chômage et contrats à durée déterminée, je l’ai connue, et la connais encore malheureusement, comme beaucoup d’autres jeunes. Notre génération est celle qui est prête à repenser la société. Je fais partie de ceux qui sont confrontés à la fois aux effets négatifs que peuvent avoir les mutations de nos modes de vie de de production, mais aussi aux perspectives qu’elles offrent.
Je m’engage aux côtés de Michel Lesage pour porter ces convictions et agir avec lui.

Quelques chiffres:

En France, 60 000 postes de professeurs créés en 5 ans.
Le nombre de Jeunes quittant chaque année le système scolaire sans diplôme est passé de 140 000 en 2012 à 70 000 aujourd’hui.

Dans l’Académie de Rennes, alors que 475 postes d’enseignants avaient été supprimés entre 2008 et 2012, 1044 ont été créés entre 2013 et 2017.

En Côtes d’Armor, le savez-vous ?
Depuis 2013, malgré la forte baisse du nombre d’élèves, 3 postes ont été créés dans le primaire, 5 au titre du dispositif « plus de maîtres que de classes » et 10 pour l’accueil et la scolarisation des moins de 3 ans.

Pour notre Jeunesse

  • Soutenir l’autonomie des jeunes : revalorisation des bourses. Dotation en capital de départ de 10 000 euros pour chaque jeune adulte.
  • Maintenir l’éducation premier budget de la France.
  • Priorité au primaire afin de prendre l’échec scolaire à sa racine.
  • Redonner à l’école son rôle civique.
  • Mieux reconnaître l’engagement et le travail des enseignants
  • Valoriser l’apprentissage et l’enseignement professionnel.
  • Mener une politique de soutien à la décentralisation universitaire et développer le pôle universitaire de Saint-Brieuc.
  • Lutter contre le chômage et la précarité de l’emploi, faciliter les premières expériences
  • Lancer un plan logement pour les jeunes.
  • Permettre à tous de se soigner sans que l’argent soit un frein.
  • Soutenir davantage les associations culturelles et sportives

 

Le mandat de député est désormais le seul mandat que vous exercez ?

Comme je m’y étais engagé, j’ai d’abord laissé les mandats que j’exerçais à la communauté d’agglomération de Saint-Brieuc et à la Mairie de Langueux. C’est aussi dans ce sens que j’ai voté à l’Assemblée Nationale la loi sur le non-cumul des mandats, auquel je suis profondément attaché. J’ai ainsi pu mener pleinement mon travail parlementaire, afin de répondre plus efficacement à la confiance qui m’avait été accordée par les électeurs.

En quoi consiste le travail de député?

Depuis 5 ans, en tant que député, j’ai participé, j’ai débattu et j’ai voté beaucoup de lois : au total 449 lois promulguées.
Membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, j’ai été en première ligne pour faire voter des textes sur la transition énergétique (loi « biodiversité » du 18 mars 2016, loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, …). J’ai aussi toujours souhaité rester un élu de proximité, défendre mon territoire et être utile à ses habitants, voilà mon but.